Salon Mouche Occitanie, Muret

Le 4e Salon Mouche Occitanie mettra à l’honneur Les Pays Bas et plus de 70 exposants.

Publicité

A. De Noailles

Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent, 
La rumeur du jour vif se disperse et s’enfuit, 
Et les arbres, surpris de ne pas voir la nuit, 
Demeurent éveillés dans le soir blanc, et songent…

Les marronniers, sur l’air plein d’or et de lourdeur, 
Répandent leurs parfums et semblent les étendre ; 
On n’ose pas marcher ni remuer l’air tendre 
De peur de déranger le sommeil des odeurs.

De lointains roulements arrivent de la ville… 
La poussière, qu’un peu de brise soulevait, 
Quittant l’arbre mouvant et las qu’elle revêt, 
Redescend doucement sur les chemins tranquilles.

Nous avons tous les jours l’habitude de voir
Cette route si simple et si souvent suivie,
Et pourtant quelque chose est changé dans la vie,
Nous n’aurons plus jamais notre âme de ce soir…

Anna de Noailles, Il fera longtemps clair ce soir, 1901

Being but men, we walked into the trees,

138632c3e4daf5796757a083e74813fa

Being but men, we walked into the trees

Afraid, letting our syllables be soft

For fear of waking the rooks,

For fear of coming

Noiselessly into a world of wings and cries.

If we were children we might climb,

Catch the rooks sleeping, and break no twig,

And, after the soft ascent,

Thrust out our heads above the branches

To wonder at the unfailing stars.

Out of confusion, as the way is,

And the wonder, that man knows,

Out of the chaos would come bliss.

That, then, is loveliness, we said,

Children in wonder watching the stars,

Is the aim and the end.

« Being but men, we walked into the trees »

by Dylan Thomas