French Tricolore

Nous devons à Henri Bresson de magnifiques montages, brillants dans leur confection comme dans leur efficacité. Nous citerons la french tricolore, la sauvage, la peute. Cette première est un palmer avec 3 hackles de couleurs noir, roux et blanc que je vous présente aujourd’hui.

french tricolore by 6piedsurleau

Ce n’est pas le premier palmer à 3 plumes car auparavant dans les années 30, André Ragot montait des tricolores qui possédaient des cerques. La french tricolore imite une éphémère ou tout autre insecte (selon la taille du montage : éphémère, ou trichoptere), c’est une mouche d’ensemble particulièrement visible avec une flottaison haute sur l’eau. la french tricolore est conseillée sur les torrents ou les eaux rapides. Vous la monterez sur des hameçons du 12 au 18 et serez vigilant à bien adapter votre bas de ligne et la pointe afin d’éviter de vriller votre pointe et de déposer votre mouche de manière inadequate sur les eaux.

Citation d’Henri Bresson,

« […] Le soir, je montais quelques olives avec des hackle de Gabriel Née et à partir du lendemain la pêche fut miraculeuse. J’ai compris aussi à la suite de ce genre d’experience que (de pêcher avec une mouche sèche ayant une flottaison trop basse), si je voulais de bonnes mouches qui soient bien acceptées (ou prenantes), il fallait qu’elles flottent haut sur l’eau. Donc elles devaient être montées sur des hameçons très légers avec des plumes de très bonne qualité, pour flotter naturellement sans qu’il soit besoin de les graisser. J’ai compris également que les mouches trop fournies étaient moins prenantes. Plus tard, j’ai mis à profit toutes ces observations pour créer des mouches légères et  et aérées. Comme la french tricolore. »   in Le sorcier de Vesoul de Vincent Lalu

Je vous conseille la lecture de cet ouvrage (le sorcier de Vesoul), où Vincent vous apporte les reflexions et le bon sens de pêche qu’avait Henri Bresson, comme vous découvrirez dans quelles conditions il créa ses mouches.

 

french tricolore

Hook, TMC100 #14
Thread, Black B01 Veevus 14/0
Hackles, black & brown & white saddle feather cock

Publicités

Shuttlecock emerger

Montage mouche de pêche, une émergente Shuttlecock

Shuttlecock emerger

Hook, TMC 2487 #14
Thread, black B01 Veevus 14/0
Body, fiber peacock eye
Head, cream Calery’s cdc feather
Thorax, burnt orange possum dubbing SLF Wapsi

 

Liens :
https://6piedsurleau.wordpress.com
https://www.facebook.com/6piedsurleau/

Brune de mars, march brown

Cette grande éphémère (heptagenidae) apparait dès le mois de mars d’où son nom de March Brown, de Brune de Mars. Elle est présente parfois jusqu’en septembre. Elle apprécie les eaux vives avec parties rocheuses, fonds caillouteux, de moyenne montagne, et elle est également grandement présente en Europe. C’est la reine des eaux durant l’ouverture, comme les baetis rhodani (imitable par une sèche de type pheasant tail, ou une blue dun).

 

Charles Bowlker’s Art of Angling, 1854. mod. 3.

Pour les éphémères, les éclosions se produisent souvent par un temps couvert ou sous une fine pluie, de la fin de matinée au début d’après-midi. L’imitation présentée ci-dessous peut s’étendre à plusieurs espèces d’éphémère dans les tons bruns.

 

 

Pheasant Tail

Pour les connaisseurs, elle est de toutes les sorties et ils la conseillent bien souvent ; pour les novices elle est curieusement minimaliste. En effet, la Pheasant tail est une mouche qui rappelle les caractéristiques des beatis, que l’on nomme également «l’olive» ; son modèle en nymphe a été créé par Franck Sawyer en 1958. Garde de pêche de sa fonction, Franck Sawyer est passionné de pêche et d’entomologie. Il arpente les rives de l’Avon dans le Hampshire, en utilisant une Pheasant tail red spinner, ainsi il observera qu’une fois immergée, celle-ci permet de prendre du poisson.

Franck Sawyer cherche une nymphe coulant rapidement, pour pêcher à vue, en « touche incitée » sur les eaux claires de l’Avon. Le modèle de Sawyer, est de sa plus simple expression, des fibres de faisan constituant les cerques, le corps, le sac alaire et un fil de cuivre pour monter, cercler et réaliser le thorax. Ce modèle imite une nymphe vulnérable, qui ne deploie pas ses pattes lorsqu’elle nage, elle coule rapidement à la hauteur voulue grâce au poid du cuivre.

pt 2755

Elle est une de mes classiques, de mes voyages en rivière ou en réservoir, de la taille 14 à 18. Quand le doute s’installe, bien souvent c’est elle qui me redonne mes repères. Je vous propose une variante pour rivière avec un léger courant (pour les rapides, vous ajouterez un cerclage de cuivre sous le corps et une bille plus lestée).

Franck Sawyer pouvait en dire, dans The master on the nymph – nymphing in classic style (1979)  : « La forme générale et la couleur, de même que la bonne taille, sont de plus grande importance que la juste copie. Mes deux modèles universels, comme je les nomme, sont la Pheasant tail et la Grey goose. La Pheasant tail imite les nymphes les plus foncées et la Grey goose les plus claires. »

Mayfly nymph, nymphe Danica

Tying dryfly
Mayfly nymph, nymphe de mouche de mai

Les éphémères sont les plus anciens insectes ailés de la planète. Les larves peuvent vivre de quelques semaines à plus de 2 ans, la couleur dominante des larves d’éphémères tire vers le jaune-brun. Elles mesurent de 18 à 25mm.

img_0780
Nymphe Danica, photo de Jbi

Les larves d’éphémères possèdent un corps divisé en trois parties :

  • la tête
  • le thorax : composé de 3 segments visibles , il porte les fourreaux alaires qui sont absents chez les jeunes larves et qui apparaissent au fur et à mesure des mues. Au dernier stade, ils sont de couleur brun noir.
  • l’abdomen : composé de 10 segments. Il se termine par trois longs cerques. Des branchies*, bien visibles, mobiles et de taille variable, se situent sur les bords latéraux des 7 premiers segments de l’abdomen.
danica-8
Nymphe Danica

Les Larves d’éphémères Danica sont fouisseuses , elles affectionnent le substrat meuble (sable et vase) du bord des rives des lacs et rivières à courant lent ou fort. Grâce à des grandes mandibules proéminentes, elles y creusent des galeries en U dont les deux extrémités sont en contact avec la surface, galeries qui s’écroulent derrière elles du fait de la mobilité du substrat. Les pattes antérieures sont aplaties et servent de pelle. Les branchies sont plumeuses et repliées sur le haut de l’abdomen. Dans sa galerie, la larve ondule son corps de haut en bas pour créer un courant d’eau apportant l’oxygène nécessaire à la respiration.

Mayfly, la mouche de mai

La mouche de mai, la « mayfly » qui fleurit sur bon nombre de blasons de clubs et d’associations, a conquis bien des cœurs. Notre Aristote la met déjà en valeur, dans le Traité des parties : « L’éphémère est un insecte remarquable, d’abord par ses quatre pieds et ses quatre ailes, ensuite par sa durée de vie, d’où il tire son nom. […] Vers le solstice d’été, on voit sur les eaux d’Hypanis, fleuve qui est près du Bosphore Cimmérien, des espèces de coques plus grosse qu’un grain de raisin, qui s’ouvrent, d’où il sort un animal ailé, qui vieillissant à mesure que le soleil baisse, meurt dès que cet astre est couché. »

mayfly-avec-signature
Mayfly dryfly, © 6piedsurleau blog

En anglais, elle se nomme « green drake mayfly »

Ce qui m’a frappé quand mes yeux se sont ouverts à la nature, se sont ces vols nuptiaux en essaims. Par quel chamanisme, ces mâles forment une danse aérienne si magnifique et indescriptible au dessus des eaux, des prairies et au dessus des arbres parfois. Sur les flots plus rien n’existe que ces ballets, et dans ma boite d’Avril à juin (voir juillet), elle est bien souvent la reine de mes imitations.

Leurs tailles varient selon les régions, de 15 à 25 mm. Les spécimens les plus importants en taille sont souvent des femelles sur des rivières calcaires normandes, où les variations de températures de l’eau sont plus clémentes. La température du courant et l’acidité de l’eau feront naître des espèces plus petites en taille.

mayfly-descrition-caracteristique
Mayfly description

Le matériel :

hook, Tiemco 5212 size 14
Thread, Light Cahill Uni-8/0
Tail, White fibres bucktail
Rib, thread wine Uni-8/0
Body, dubbing superfine Light Cahill
Wing, Wood-duck Feather
Hackles, saddle light tan & CDC Pale-Pardo feathers

 

#flytying, #mayfly, #mouche de mai, #dryfly

Fil, plumes & soie floss 

<

p style= »text-align:justify; »>
Vivre au rythme des saisons, nous amène à envisager d’intensifier la création de nos mouches artificielles. Le temps nous permet de moins fouler les bords des rives, et nous appelle à notre table de montage. J’affectionne ces moments où je réalise mon programme d’hiver. Car c’est l’occasion d’ouvrir les boites et d’observer les vides. C’est moins le labeur de reconstituer des séries qui m’assaille que la rêverie qui s’éveille en moi. Chaque vide, me ramène à un lieu, un moment agréable de cette saison de peche 2016.
Comme dans cette orée de bois, en mai, où les arbres montent en forme de charpente de cathédrale accompagnant le parcours mouche. Cette eau claire avec un fin courant glisse sur des gravières jusqu’au pont, puis ouvre sur des roches où je me suis accroché maintes fois, et perdu mes nymphes en masqué de lièvre. Après plusieurs lancés, et plusieurs jours j’ai piqué une petite fario. Je m’en rappelle encore jusqu’à la mousse de la roche, jusqu’au odeur d’aubépine. Voici mon plaisir d’ouvrir les boites pour refaire mon programme de montage.

<

p style= »text-align:justify; »>
Alors je citerai : « Qu’aujourd’hui étreigne le passé dans le souvenir, et le futur dans le désir » de Khalil Gibran (Le temps, les prophète, 1923)

<

p style= »text-align:justify; »>
Également ce programme va me permettre de tester de nouveaux modèles en fonction des observations de l’année. Je continue la rédaction sommère d’un livre de bord, où je note certains points de mes sorties de pêche. Je devrai développer ainsi des imitations des insectes croisés en fonction des mois. Et biensûr, je sais déjà que 2017 sera sur un nouveau terrain de jeu m’offrant de la créativité. Alors l’impatience me prend, je n’écrirai guère plus et file sortir mon fil, les plumes et la soie floss.

Je ne ménage pas mes efforts, je projette naturellement  de monter des mouches classiques car elles ont été des artificielles efficaces encore cette année. Je ne vous citerai que la « royal coachman », la « altière », la « peute », ou la « grey wulff ».

Salon de la mouche Paris-Etampes

Le FISHING SHOW se tiendra du 02 au 04 décembre 2016, près d’Etampes.

 

Impression

Le programme :

VENDREDI 14h/20h
L’atelier de Filouche & l’Eclimont et ses lamas avec l’association Grégorie Lemarchal.
Montage de mouche Eau Douce et Mer toute la journée Démonstration de lancer sur le bassin
Initiation de Lancer et Montage par et pour les femmes A partir de 14H00 Concours amical de lancer sur cible Concours de montage de mouche
A 15H00 Présentation sur le stand fishbone de sa technique de pêche à la nymphe A 16H00 Sur son stand, Exposé sur le Montage d’un Bambou Refendu

SAMEDI 10h/19h
L’atelier de Filouche & l’Eclimont et ses lamas avec l’association G. Lemarchal.

Montage de mouche Eau Douce et Mer toute la journée Démonstration de lancer sur le bassin Initiation de Lancer et Montage par et pour les femmes A partir de 14H00 Concours amical de lancer sur cible Concours de montage de mouche

A 11H00 et 16H00 Stand Exposé sur le Montage d’un Bambou Refendu A 15H00 Présentation sur le stand fishbone de sa technique de pêche à la nymphe

DIMANCHE 10h/17h
L’atelier de Filouche & l’Eclimont et ses lamas avec l’association Grégorie Lemarchal. Montage de mouche Eau Douce et Mer toute la journéeDémonstration de lancer sur le bassin

A 11H00 Présentation sur le stand fishbone de sa technique de pêche à la nymphe

Initiation de Lancer et Montage par et pour les femmes
A partir de 14H00 Concours amical de lancer sur cible
Concours de montage de mouche
A 14H00 Stand Exposé sur le Montage d’un Bambou Refendu
ET AUSSI
-Ruben Groenendijk – G2 Montage de Mouche sur le stand de planet fly fishing