Fil, plumes & soie floss 

<

p style= »text-align:justify; »>
Vivre au rythme des saisons, nous amène à envisager d’intensifier la création de nos mouches artificielles. Le temps nous permet de moins fouler les bords des rives, et nous appelle à notre table de montage. J’affectionne ces moments où je réalise mon programme d’hiver. Car c’est l’occasion d’ouvrir les boites et d’observer les vides. C’est moins le labeur de reconstituer des séries qui m’assaille que la rêverie qui s’éveille en moi. Chaque vide, me ramène à un lieu, un moment agréable de cette saison de peche 2016.
Comme dans cette orée de bois, en mai, où les arbres montent en forme de charpente de cathédrale accompagnant le parcours mouche. Cette eau claire avec un fin courant glisse sur des gravières jusqu’au pont, puis ouvre sur des roches où je me suis accroché maintes fois, et perdu mes nymphes en masqué de lièvre. Après plusieurs lancés, et plusieurs jours j’ai piqué une petite fario. Je m’en rappelle encore jusqu’à la mousse de la roche, jusqu’au odeur d’aubépine. Voici mon plaisir d’ouvrir les boites pour refaire mon programme de montage.

<

p style= »text-align:justify; »>
Alors je citerai : « Qu’aujourd’hui étreigne le passé dans le souvenir, et le futur dans le désir » de Khalil Gibran (Le temps, les prophète, 1923)

<

p style= »text-align:justify; »>
Également ce programme va me permettre de tester de nouveaux modèles en fonction des observations de l’année. Je continue la rédaction sommère d’un livre de bord, où je note certains points de mes sorties de pêche. Je devrai développer ainsi des imitations des insectes croisés en fonction des mois. Et biensûr, je sais déjà que 2017 sera sur un nouveau terrain de jeu m’offrant de la créativité. Alors l’impatience me prend, je n’écrirai guère plus et file sortir mon fil, les plumes et la soie floss.

Je ne ménage pas mes efforts, je projette naturellement  de monter des mouches classiques car elles ont été des artificielles efficaces encore cette année. Je ne vous citerai que la « royal coachman », la « altière », la « peute », ou la « grey wulff ».

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s